mercredi 20 mai 2009

Humour de vieux

A la demande de ce cher Angegardien / Ebatbuok, j'ai revêtu ma tenue de spéléologue, allumé la faiblarde loupiote de mon casque, et je suis allé retourner la poussière qui s'était depuis des années entassées sur tous mes vieux fichiers.
Sous une pile de jeux griffonnés, de scénarios ébauchés et d'idées tombées dans l'oubli, j'ai fini par débusquer la compilation des descriptions caustiques, mais néanmoins emplies d'affection, qu'il y a des années les participants du forum de feu Casus Belli avaient réalisées de
quelques jeux de rôles célèbres (ou pas).
Je me suis contenté de compiler ces textes. Pour les atteintes flagrantes à l'orthographe et les insultes impardonnables à la grammaire, voyez ça directement avec leurs auteurs... si vous les retrouvez... ou arrivez à localiser leurs sépultures. ;)
J'espère que vous prendrez autant de plaisir à les lire (ou relire) que nous avions eu à les écrire.




Vampire, par Angegardien
Vampire est un jeu ou vous incarnez un vampire de la nuit sombre que même la lune se cache derrière les nuages tellement c'est DAAAArk et Gothiiiic.
Vampire est un jeu ou vous faites parties de clans, parce que c'est plus simple pour vendre des suppléments, vous diriger et vous permettre de jouer des archétypes et que surtout, il y a des clans vachement plus balaises que d'autres (PRENEZ Malkavian ANTITRIBU des cités et vous avez la combo ultime, d'ailleurs, on ne devrait jouer que des Malkavian Antitribu qui aurait été goules avant avec Puissance et Endurance)
Vampire est un jeu de rôle qui a INVENTE l'art du conteur. C'est a dire qu'il y a un conteur vachement cool, super beau, gothique et amateur de marylin manson qui vous raconte avec des manières, des regards en coin et des attitudes hyper typées les déboires de vos démons intérieurs rongés par la quête du grosbil euh de la maitrise intérieure et du désir de massacrer ceux qui vous ont causés ça en devenant plus ancien parce que vous vous saurez gérer cette bête et ses pouvoirs, surtout ses pouvoirs.
Vampire est un jeu de role ultime dans le sens ou vous pourrez incarner un être immortel qui rencontre dans ses nuits d'autres êtres immortels, des fées, des démons, des créatures corrompus par un Ver pas si solitaire que ça, des garous, des fées, des fantomes, des garous (mais différents ceux la parce que c'est des araignées garous, que c'est super marrant quand ils prennent la multiforme là...), des exterminateurs (des sortes de super héros quoi avec des pouvoirs pour vous mettre dessus parce qu'ils ont peur de vous les cons), des magiciens, des sorciers, des momies, des anges et parfois des humains, heu du bétail je veux dire.
Vampire est aussi un jeu ou vous apprendrez que c'est pas parce que vous êtes puissants qu'il faudrait vous croire invincible parce que même si vous êtes arrivé à avoir une génération égale aux doigts de votre main gauche, hé ben y en a toujours des qui ont pas de fiche au-dessus de vous et que ça c'est une idée top mégacool pour empecher le gros-billisme qui n'existe pas dans ce jeu, de ce fait super intelligent.
Vampire est un jeu de role inspiré de la série télé Vampire avec Bela Lugosi.

Shadowrun, par Angegardien
A shadowrun, vous incarnez un mercenaire qui se fait payer avec des yens parce que le dollar, c'est dévalué.
A shadowrun, un jour vous bossez pour coca cola qui est une multinationale, un autre jour vous bossez pour pepsi, mais vous etes pas obligé d'en boire.
A shadowrun, c'est un peu comme a donjon, mais pas tout a fait. Y a des races, mais pas tout a fait les memes jouables. Ils ont pas mis les gnomes et les hobbits mais par contre, c'est cool, y a des trolls et des orks, et en plus ils sont vachement forts et en plus y a pas d'alignements. par contre c'est dur a jouer au début parce que y a pas de dieux des races...
Il n'y a qu'un seul dieu a shadowrun, il s'appelle New Yen.
Ha si, on peut aussi jouer des nains et des elfes. A shadowrun. mais c'est con les nains ont les oreilles pointues et ils ont pas forcément la barbe. Par contre c'est cool ils sont super forts et ils peuvent faire des supers magiciens parce qu'ils sont forts en volonté.
Les elfes ? Ha ben c'est pas des homosexuels comme dans les autres jeux vu qu'ils ont pas de malus de constit et qu'ils ont deux nations rien qu'à eux.
A shadowrun, on doit créer son personnage soit avec de la magie (c'est cool y a pas de points de pouvoir ou de liste, mais bon d'un autre coté c'est naze y a pas de souhait ou de téléportation), soit avec de la cybernétique (surtout le câblage de reflexe niveau 3 avec ampli reflexes niveau que vous pouvez acheter). D'ailleurs à ce sujet, a shadowrun, c'est un peu comme matrix, le plus fort agit plus vite et ils ont déconné dans la troisième édition ou que le plus rapide il agit qu'une fois avant et pas trois comme avant.
A shadowrun, donc, on joue comme a donjon, mais il y a de la cybernétique indispensable pour les pjs, des corpos qui remplacent les guildes des marchands ou les dieux, des dragons qu'on peut que tuer les petits (y a qu'un grand qui meurt dans un roman) et des objets magiques (moins cool qu'a donjon parce qu'il faut depenser gavé de points d'exp pour se les lier et qu'en plus il faut etre magicien).
A shadowrun, rassurez-vous, il y a quand même un bestiaire et des donjons, et en plus c'est plus compliqué que dans les donjons parce que y a des pièges avec l'electronique.
A shadowrun, c'est comme ADD quoi, seulement c'est dans le futur de robocop.

L’Appel de Cthulhu, par Angegardien
Cthulhu c'est un jeu moins dur que la facon de le prononcer, mais en fait un peu si quand même.
Cthulhu c'est un jeu ou vous jouez des personnages un peu comme moi ou vous, mais surtout vous vu que moi je ne fais rien.
Vous jouez plutot dans les années 20 aux états unis à l'époque des films muets, mais vous pouvez parler quand meme pendant les parties.
Dans cthulhu, on ne peut pas etre un gros costaud comme dans donjon dragon, parce qu'on a pas de niveau ou de points d'exp. Du coup, il faut avoir un maximum en esquive pour eviter (l'esquive sert a éviter), en bibliothèque (pour trouver des livres de magie) et en POuvoir (une caractéristique qui sert plus que toutes les autres caractéristiques, surtout pour avoir des sortilèges).
Parce que dans cthulhu, on peut avoir des sorts, même si ca rend ton personnage fou.
C'est d'ailleurs ce qui fait la particularité de cthulhu. Un personnage expérimenté n'acquiert pas de forteresse mais une place dans un asile.
Dans cthulhu, on peut taper des monstres aussi. Mais des petits. Les gros, c'est eux qui vous tapent et après vous etes morts.
Dans cthulhu, il faut toujours prévoir trois ou quatre personnages par série de scénario parce que vous mourrez beaucoup même si vous êtes bons.
Dans cthulhu, d'un coté c'est bien parce qu'avec un 01 sur un jet de dé, on peut toucher un gros balaise, mais d'un autre coté c'est dur, parce que meme quand t'es balaise (du genre super pro a 75 %), t'as toujours vachement de chances de te planter.
Dans cthulhu, y a des morceaux de nouvelles de stephen king dans les années 20, il s'appelait lovecraft, mais il écrivait pas tout a fait pareil. Mais c'est bien, ca met dans l'ambiance pour savoir comment va mourir ton personnage.
Dans cthulhu, ce qu'il y a de plus embêtant finalement c'est qu'il n'y a pas de races en plus pour les personnages joueurs, sauf si on joue dans la contrée des reves.
Dans la contrée des reves, tu peux faire plus de choses et même avoir des épees, mais tu meurs aussi vite.
Dans cthulhu, aussi, ce qui est bien, c'est qu'on se cultive parce qu'on cherche toujours a savoir si une lampe ou tel type de munition existait et comme on trouve pas, ben on imagine, ce qui est presque aussi bien.
Et surtout dans cthulhu, on fait du roleplayingue (prononcez RO-LEU-PLAI-IYINGUE.. ). Le roleplayingue, c'est un truc vachement cool ou on parle avec les gens avant de taper.
Ha oui, dernière chose, dans cthulhu tout le monde a une cinquantaine d'oncle, de cousin, de tante ou de nièce, mais il ne faut pas trop s'y attacher parce qu'ils ont toujours des problèmes en début de partie.
ha oui. Dans cthulhu, un fusil a pompe ca fait 4D6 de dommages, c'est l'arme qu'il faut toujours avoir une fois qu'on a fini le roleplayingue.

Loup-Garou l'apocalypse, par Angegardien
L'apocalypse dans Loup-Garou ca veut plus dire que les personnages vont sévérement manger dans leur face dans leur futur plutot qu'ils vont avoir une révélation. Mais c'est pas un jeu biblique, ca n'a pas trop grand chose à voir, sauf pour le grand méchant qui s'appelle le Ver, mais qu'on aurait plus appeler Satan. Seulement voila, bon, il y avait un copyright sur le diable et en plus satan ca fait des jeux de mots idiots avec "m'habite" alors que Loup-Garou c'est un jeu de la gamme du conteur ou que tu joues intelligent.
Dans loup-garou, tu joues un loup-garou qui des fois peut aussi etre un chat ou un ours ou une araignée ou un requin ou d'autes animaux. Mais tu joues plus des loup-garous dans le bouquin de base ; ils sont séparés en clans parce que ils sont pas très nombreux. Comme ça ils peuvent survivre encore plus facilement en petits groupes. C'est un peu bizarre qu'ils ne soient pas qu'un clan vous me direz alors qu'ils sont peu nombreux, mais c'est aussi une logique éditoriale pour plaire aux joueurs qui ne veulent pas jouer que des loup-garous qui tapent, mais aussi des loup-garous qui font de la magie.
Donc dans loup-garou tu peux etre loup-garou guerrier-guerrier, loup-garou guerrier-voleur, loup-garou guerrier-barde ou loup-garou guerrier-shaman.
Dans loup-garou, heureusement, c'est pas trop difficile d'être joueur quand t'as déja joué aux jeux vidéos de style baldur gates. Faut juste faire attention que dans Baldur gates, les loup-garous ils sont méchants, alors que la dans "loup-garou l'apocalypse" ils sont gentils avec la terre. Donc, une fois que tu sais que c'est un peu pareil que baldur, tu comprends qu'il y a des objets magiques, des niveaux, des points d'expérience des monstres à taper.
Mais c'est plus intelligent que Baldur gates et ce, pour quatre raisons :
1) c'est un jeu de role sur papier, il te faut donc le lire.
2) c'est un jeu de role de la gamme du conteur, il te faut donc apprendre à conter
3) c'est un jeu de role qui joue aussi sur d'autres niveaux. Y a des dimensions cool ou y a d'autres monstres à taper ou a négocier avec une fois que tu les as pendus, ce qui n'est pas toujours simple à gérer.
4) ca se passe dans le monde moderne, donc y a de l'informatique donc c'est plus intelligent.
Ha si, dernière chose Loup-Garou est un jeu dark et sombre (noir et obscur quoi), c'est pour ca qu'il faut vite que votre personnage passe au rang 6 ou au rang 7 pour pouvoir survivre, parce que le monde va bientot etre corrompu et détruit et que seuls les plus forts ils tiendront le coup (ce qui est une explication super intelligente au fait que les personnages doivent taper pour obtenir de l'expérience, pour survivre après, parce que ca sert a rien de jouer si ton personnage est foutu parce qu'il va mourir sinon).
Loup-garou, c'est aussi un jeu écolo, ce qui fait du bien quand on voit toutes ces centrales nucléaires et toute cette pollution.

Donjon et Dragon (Dédé quoi !), par Angegardien
Dans donjon dragon, tu joues comme dans baldur's gates, c'est plus facile que dans les autres jeux. Enfin pas tout a fait, parce que les règles ont changées. Tu aurais du en fait jouer comme dans Neverwinter night, mais le jeu est pas sorti. Alors dans Donjon en fait tu joues surtout pour sauver le jdr avec une méthode révolutionnaire qui s'appelle le D20 system.
Le D20 system ca veut dire que tu as un D20 meme si tu as aussi d'autres dés (qui marchent pour les dégats). Un D20 qui est vachement moins compliqué a utiliser que dans les autres jeux parce qu'il faut toujours faire beaucoup, comme les notes en classe. Si t'as 17 c'est quand meme mieux que si t'as 2.
Dans Donjons et dragons, c'est aussi un peu comme dans le super film dont s'est inspiré Tolkien pour écrire le synopsis du seigneur des anneaux. Y a des magiciens très puissants, des voleurs qui volent et des fois aussi qui volent avec des anneaux de vol, des guerriers vachement costauds et des prètres qui apparaissent pas beaucoup dans les films parce que c'est dur de jouer un curé ; plus personne ne croit en dieu de nos jours.
Mais bon. Il faut savoir qu'il y a quelques trucs à savoir dans Donjons et Dragon pour savoir survivre ou devenir puissant ou acquérir du savoir.
C'est une histoire de niveau.
Au niveau 1, tu joues un niveau de voleur, pour avoir toutes ou presque les compétences du jeu.
Au niveau 2, tu changes d'alignement et tu joues paladin pour avoir tout ou presque les avantages du jeu.
Au niveau 3 tu joues magicien parce qu'a la fin ca sera toi le plus fort, mais il faut que tu penses à demander a tes amis de jouer des gros guerriers avec toi.
Dans donjon, il faut beaucoup explorer de donjons, des fois tuer des dragons, mais il n'y a pas que ça. Donjon est un jeu très riche en possibilités avec les douzaines de bestiaire sur papier qui sont sortis. Des bestiaires qui contiennent une idée d'aventure (comment le tuer, le capturer, le transformer en élément de sort) à chaque monstre décrit.
Il y a aussi les douzaines de formes de magie ou de classes de prestige qu'on peut avoir.
Une classe de prestige ? Ha la c'est comme une classe de base (guerrier ou magicien) mais en mieux et en plus cool avec des pouvoirs en plus pour que tu puisses faire des combinaisons comme dans le super jeu de carte qui s'appelle Magic afin d'être plus fort que ton voisin.
Enfin bref, Donjon Dragon explose tous les autres jeux parce que :
- c'est le plus riche et le plus complet en monstre, trésors, dieux, classes de prestige, sorts, suppléments, mondes super originaux.
- c'est comme dans baldur gates sauf que t'imagines toi même les effets des sorts
- tu peux directement voir le film qui a inspiré le jeu pour te mettre dans l'ambiance sans avoir besoin de lire des pavés comme ce que ces profiteurs de la famille Tolkien ont fait dessus.
- c'est le jeu qui a inspiré les autres jeux de roles cool comme vampire, loup-garou, L5R, cyberpunk, shadowrun, en inventant des classes de personnages pour que ca soit plus cool de choisir.
- c'est un jeu ou t'en as pour ton argent avec de la couleur dedans, des textes petits, des belles illustrations et un cédérom si tu l'achètes en anglais
- c'est le jeu avec lequel on fait aussi STar wars et star wars c'est super cool parce que en plus de la magie y a des races extraterrestres facilement tuables comme les ewoks et d'autres plus dures comme les wookies.

L5R, par Spike
L5R, c'est pas le vrai nom en fait. Ca s'appelle la Legend des Cinq Rings, mais pour simplifier, on dit L5R. En français, "rings" se dit "anneaux".
Ca raconte des histoires qui se passent au Japon, mais c'est pas vraiment le Japon tu 'ois. En fait, c'est une contrée mystérieuse au milieu du Japon féodal et de Dysney World, qu'on appelle Rokugan. Et c'est là qu'on sent toute la recherche et le génie des américains qu'on créé le jeu: roku, c'est 6 en japonais, et Gan ça veut dire "Oie". Donc, c'est le pays des 6 oies.
Vous allez me demander "mais alors, qu'est-ce que ça vient foutre cette histoire de 5 anneaux si y a que 6 oies ?". Et bien pour savoir, faut suivre tout l'historique du jeu, parceque en fait c'est assez complet et compliqué à suivre.
C'est pas vraiment un jeu de conteur, mais ça demande pas mal d'intelligence parce qu'il y a quand même des clans de books. Généralement, ça raconte le comportement de divers animaux, comme le Crabe, le Dragon, le Phenix, la Grue, la Pelleteuse... Mais y a pas l'Oie. Alors là on comprend plus trop mais c'est encore normal: y a plein de trucs à connaître à ce sera expliqué dans la 4e édition quand ils auront trouvé un systeme de regle.
Bref, c'est un jeu génial, avec des çamouraille à paillettes qu'ont des pouvoirs trop graves planants qui déchirent ta grand-mere. Et puis c'est hyper-culturel parce qu'il y a plein de mot japonais que même un japonais comprend pas, c'est tout dire si c'est vachement élevé et recherché.
Ah, au fait, L5A il vient d'un jeu de carte où y a une chiée de cartes à collectionner pour devenir un vrai çamouraille. Par contre, aucun lien avec le jeu de l'Oie. C'est hyper bien pensé ça, une jeu de rôle tiré d'un jeu qu'à aucun rapport avec le jeu de rôle...
Bref, L5A déchire trop sa race parceque:
- c'est vraiment génial d'être çamouraille à paillettes
- y a plein de livres qui t'apprennent l'histoire du japon et du pays des 6 Oies, donc t'en ressort drôlement plus intelligent comparé à un américain moyen (surtout pour ce qui concerne la culture asiatique)
- y a plein de joueurs dans le monde mais pas à Reims
- ca ressemble à Donjons et Dragons, sauf que les héros ils sont bridés et qu'ils parlent un japonais hyper-mystérieux
- cette histoire de 5 anneaux et de 6 oies, elle est trop top prenante je trouve.

Cyberpunk, par Leet Waria
Cyberpunk, c'est le jeu dont tu es le choomba. C'est ton nom, quand t'y joue. Et choomba, c'est un cybermot qui veut dire "cuila qui a des couilles". Pasq'à cyberpunk il faut des couilles. Même les meufs elles en ont.
Alors tu vois, le bakground c'est dans le futur sombre, avec des nuages de pollution et des cyberpoubelles renversée. D'ailleurs il fait tellement sombre que la ville ou t'habites elle s'appelle Night City. Toi, t'es un rebel qui a des couilles.
Tu peux choisir ta classe de personnage entre plein de super métiers pourris, mais en fait tu fais comme tout le monde, t'es pas con, tu fais un solo. Le solo, c'est comme un paladin sauf qu'il rentre des high-kick et qu'il est pas loyal bon. Y a des joeuurs ils font les malins, ils prennent un cop pour buter les cyberpsycho. Mais c'est tout. Ceux qui jouent les net-kackers-cyber-mastah-of-da-spoof, ils cannent au bout de dix minutes et ils viennent pleurer leur mère chez le MJ.
Y a aussi des règles, c'est de la balle. Tu prends les caracs de fight à 10, t'es pas con, t'as pas envie de crever. Ensuite faut acheter des guns et pis des cybertrucs à te greffer dessus. Là faut pas faire le con, faut prendre des trucs utiles, mais pour ça y a plein de suppléments avec du matos top-moumoute qui s'appellent Chrome 1, 2, 3, 4 et plus.
Dans cyberpunk, y a les méchants, ils adorent pas un roi lézard mais c'est tout comme. On les appelle les corpos. Ils sont men in black le jour et leet warriorz la nuit. Ils te killent ta mère dans leur cyberarmure, mais bon, toi tu les emmerde bikauz ce sont rien que des sales valets du capitalisme bourgeois. Toi t'es plutôt du genre cybermarxiste. Fais gaffe, hein, cyberpunk c'est aussi un jeu politique.
Sinon, Cyberbunk c'est une attitude, tu vois. T'es pas une fiotte. Le roleplay, faut parler avec la voix du mec qui fait les bandes annonces des films d'action (pour qu'on entende tes couilles). Faut toujours buter ton contact, pasque ce con là il va te doubler ou bien il va pas te payer. Et surtout, faut utiliser les cyberphrases qui font viril. Tu dis pas "mon revolver est enrayé" mais "ptain mon cybergun m'a chié dessus". Tu dis pas "je vais voir une copine" mais "jvais m'lever une bioputasse". Enfin tu ne dis pas "meurs, crapule'" mais "j'vais killer ta face de psycho, choomba'".
Pourquoi qu'il faut y jouer :
- Cyberpunk c'est plein de mots top wizz qui commencent par cyber et que tu peux te la péter avec dans les soirées.
- Cyberpunk ça se passe en 2020, ça veut dire que tu seras encore en vie quand ça se passera en vrai, et que tu pourras passer ta retraite à Night City à shooter des razorblade-f**kers, choomba.
- Cyberpunk c'est un jeu qui se soucie de l'état de tes couilles : quand t'en as plus tu deviens psycho, bang bang babylone.
- Cyberpunk c'est pas un jeu pour les fiotasses.

Mage, the Ascension TM, par Ramundus Lullus
Mage est un jeu de rôle conceptuel, mettant en scène une quête mystique dans un monde en pleine déliquescence morbide.
Les joueurs, pionniers de cette lutte politiquo-spirituelle (au même titre que les rôlistes sont, je vous le rappelle, les avant-gardistes de la révolution culturelle mondiale en marche) sont dotés de capacités surnaturelles leur permettant de plier la Tellurie sous le joug de leur Volonté. Il est dit d'eux qu'ils sont des Eveillés, rares priviligiés dont l'Avatar est habilité à percevoir une Certaine Apparence du Réel, Au-Delà du Grand Voile.
Ceux qui participent à cette véritable Epiphanie linguistique et intellectuelle qu'est une partie de Mage, sont invités à choisir parmi plusieurs type de Magus. Ces distinctions arbitraires qui cloisonnent les personnages n'ont de toute façon que peut d'intêret, l'essentiel de la création du Personnage étant la répartition des points et l'apprentissage de la Science Etrange. Parce que, dans une partie de Mage, vous allez être contraint d'user pour survivre de nombreux et puissants vénéfices : boule de feu, boule de feu ou, parfois, boule de feu.
En cours de partie, des paramètres vitaux sont à prendre en compte, comme par exemple le degré d'Enteléchie (très judicieusement traduit du fameux mot anglais Arete) ou encore le danger imminent d'une crise d'Hubris. D'autres concepts fascinants sonr décrits dans les règles, comme la différence entre l'Umbra Profonde et l'Umbra Lointaine, la Tapisserie et la Tellurie, le Crocodile et l'Alligator.
Les ennemis abondent dans le Monde de Sombreté, cadre unique des cinq jeux de l'Albus Lupus. Les adversaires privilégiés de vos entités-joueuses se nomment technocrates et ressemblent à s'y méprendre aux corporatistes de Cyberpunk. Il faudra user de toutes vos ressources magiques et de toute votre puissance dialectique pour les empêcher de détruire à jamais votre enveloppe corporelle (boule de feu, boule de feu, boule de feu).
Un aspect particulièrement fascinant de la ludo-topologie magienne (si vous excusez cette petite préciosité langagière) est le goût patenté de ce jeu - mais est-ce encore un jeu ? - pour les choses de l'intellect. Manipulant concepts, prémisses et paradoxes, les joueurs-créateurs sont saisis dans un tourbillon d'idée digne d'une fin de soirée sur France Culture.
Avantages Très Indéniables :
- Mage est un jeu uniquement accessible aux QI de 130. Vous ne serez ainsi pas importunés à votre table par l'habituelle masse crypto-rampante des rôlistes décérébrés.
- A Mage, magie s'écrit magye. Les incultes se moqueront de vous : cela vous permettra aisément de trier le bon grain de l'ivraie.
- A Mage, le systême de rêgle très fluide repose sur la Mauvaise Foi. Le Maître de Jeu, rarement enthousiasmé à l'idée de court-circuiter son scénar, ne pourra par résister à trois quart d'heure de rhétorique spécieuse et sera contraint de vous laisser faire ce que vous voulez.
- Mage se joue avec un doigt dans le cul. C'est très très amusant.

Nobilis, par N3
Nobilis (c'est un peu comme le sex chez les ados, j'en parle beaucoup, mais j'en fait jamais) :
Nobilis est un jeu d'ambiance (à l'origine), où tu joue des Nobles (avec le N majuscule, ils insistent). En gros un Noble (N majuscule) est un humain à qui on a donné une petite parcelle de Spiritus Dei (rien à envier à Mage). Depuis lors, il devient plus fort, plus beau, plus grand et il arrête le jeu de rôle.
Chaque Noble (je suis chiant) dirige un aspect de la réalité. Ca peut être l'amour, la douleur, les voitures, les cafards ou les grenouilles à réaction. Et puis alors après y a le background. Et alors là, tu t'arraches les cheveux. En gros, le background de Nobilis est le premier truc qui prends la poubelle, parce que c'est pédant, inutile, pathétique, religieux, et que ça te bourre le fion de le lire. Donc, tu lis pas le background. Alors y reste les rêgles.
Les rêgles c'est simple, tu jettes pas de dés. Ben alors tu fais quoi ? Ben à vrai dire, tu fais la même chose que ton mago niveau 28, mais ça réussit à tout les coups. Trop cool.
Et là ou le bas blesse : Y a pas de bestiaire !!! Comment qu'on va éclater la gueule aux streumons et gagner des PEX. La seule chose qu'ils décrivent ce sont les tourmenteurs grand méchants de l'histoire qui veulent détruire la création pour des motifs inconnus parce que t'as pas lu le background (et même si tu l'as lu, ben tu sais pas). Et ils sont tellement gros-bills les tourmenteurs, que tu sais pas si faut commencer avec des PJs niveau 20 ou si y zont oublier de décrire les gobs.
Voila.
Avis 200 % subjectif :
Nobilis, c'est bien, parce que :
Le scénar du livre de base est bien (avis personnel).
La richesse du monde est telle que tu fais ce que tu veux et que t'as plein d'accroche possible pour tes PJs.
Les PJs, quoique très différents, sont obligatoirement soudés dès le début, t'as pas besoin de trouver le moindre motif pour ça.
Le système de combat est super drôle si les PJs jouent le jeu.
Tu peux créer des personnages super haut en couleur, parce qu'ils sont un peu des dieux à visages humains. Ils restent fortement humain, mais sans être obligés d'être logique, de vivre dans une société... tu peux donc leur donner des particularités injouable pour des humains, mais excellente pour des Noble (je me tais).
C'est un jeu qui plairait à Ange, parce que y a plein de mondes parallèles partout et que c'est tout mystique.
J'aime bien le système de jeu.
J'aime pas parce :
Le background est à 50 % inutile, débile, religieux, spécieux, donc il prend la porte (avec moi).
Y a des alignements, donc ils prennent la porte aussi.
Les accroches de scénarios sont parfois très personnelles, et le jeu étant essentiellement basé sur le roleplay, tu peux pas jouer avec plus de 3 joueurs, et tu enchaînes les solos.
Le MJ doit être super bon de chez super bon.
Le scénar Casus est nul (à mes yeux), à côté de celui du livre de base.
Je voudrais être
- joueur : à fond
- MJ : aussi, mais plus dur

Warhammer, par Helkus
Faut pas écouter ce que disent les médisants qu'ils y connaissent rien, Warhammer c'est pas un jeu de figurine, c'est un vrai jeu de rôle pour les mecs qui en ont avec de la vrai grosse baston dedans.
Dans le Vieux Monde de Warhammer tout le monde a été corrompu par les Dieux du Chaos sauf les PJs. Derrière chacun des arbres des fôrets qui recouvrent 90% du territoire se cachent des dizaines de mutants à multiples bras et à tête de chèvre qui dégoulinent de bave. Leurs chefs sont les Guerriers du Chaos, des gars méga-balaises avec des armures de plate totales noires gréffées directement sur la peau et des épeés à deux mains maudites aux runes luisantes d'une rougeur malsaine (dans Warhammer tu peux faire des descriptions de la mort que les newbies ils ont la peur de leur vie). Pour sauver le monde les PJs n'ont donc pas le choix : il faut exorciser à la hache à deux mains et à la boule de feu.
Dans Warhammer tous les PNJs ont des noms allemands. Si tu parles pas le teuton tu comprends rien aux indices subtils du MJ et tu te fais rétamer par l'aubergiste mutant que tu prenais pour ton pote alors que si t'avais compris que pour de vrai il s'appelle "Tourne-moi-le-dos-que-je-t'embroche-comme-un-porc-espece-de-PJ-pas-mutant" tu l'aurais direct exorcisé à la hache à deux mains.
Warhammer c'est un jeu ou le role-play est omniprésent et encouragé. Tu joues des personnages tout en subtilité et qui ont un avenir de feu dès le début. Par exemple tu peux faire un nain pourfendeur de trolls, massacreur de géants. Et si t'es bon tu pourras même devenir exterminateur de démons ! Dans ta vie t'aura alors des buts bien précis : tu frappes, tu cognes, tu pourfends, tu massacres, tu extermines. Mais, et c'est là où c'est subtil, tu dois faire très attention : jamais tu dois discuter ! Sinon t'es pas dans ton perso et tu fais pas du bon role-play. Et là t'es plus dans l'esprit de Warhammer !
Dans Warhammer t'es pas limité par le nombre ridicule de classes des autre jeux. Dans ce jeu de la mort-qui-tue y'a une foultitude de carrières toutes méga-interessantes et pleine de bon role-play dedans : assassin, templier, répurgateur, pourfendeur de trolls, garde du corps, gladiateur, mais aussi mendiant, dératiseur, déterreur de cadavres ! D'la balle !
Dans Warhammer les Dieux c'est pas des fiottes et eux aussi ils se mettent sur la tronche. Y'a même un Dieu que la soeur de son pote Dieu elle voulait pas être gentille avec lui alors il lui a collé un trempe et il l'a enfermé dans un cerceuil de cristal pour qu'elle comprenne qui c'est qui décide bordel !
Warhammer c'est le jeu qu'il est meilleur que tous les autres c'est des loques à coté parce que :
- "Jeu de rôle" et "Role-play" en vrai c'est les traduction du mot allemand "Warhammer";
- C'est le seul jeu où tu peux faire des persos interessants, que même dès le début, si t'as de la chance aux dés, tu peux jouer un mendiant borgne, manchot avec des chicots;
- C'est le seul jeu où tu peux avoir la compétence Potamologie que grâce à elle tu peux taper encore plus fort que le mutant que t'as en face de toi.

Fading Sun, par Angegardien
Fading Sun c'est un jeu qui est nouveau dans la sicence fiction parce qu'il a attendu de voir le succès des autres jeux de SF.
Fading Sun c'est un jeu fait par des honnètes gens qui montrent volontiers tous les crédits et toutes les inspirations qu'ils ont puisées ailleurs, surtout dans le film appelé Dune dont on a tiré une série de romans trop long à lire. Fading Sun c'est tout de même plus simple.
Dans Fading Sun, en plus, tu ne joues pas n'importe qui. T'es dans le futur, mais en même temps, c'est vraiment fort l'imagination des gars con, tu es aussi dans le médiéval. C'est vachement bien pensé comme les anciens qui imaginaient que le temps était en boucle.
Mais Bref dans Fading Sun tu joues un super personnage qui peut etre Noble, Marchand ou Curé. En fait surout Noble, parce que c'est eux qui ont la noblesse, que les marchands eux ils ont que du fric que tu pourras leur piquer en tant que nobles et que les curés c'est un peu relou à jouer parce que tu connais pas forcément toujours l'heure de la messe.
t'as aussi des extraterrestres dans Fading Sun, mais enfin faut voir surtout que t'as une race avec quatre bras qui peut envoyer le bois si tu choisis de ne pas jouer un noble et que tu aimes bien loup garou l'apocalypse ou d'autres jeux écologiques (avec quatre bras, t'es plus écolo, c'est bien connu, tu peux plus vite brasser la terre).
En plus Fading Sun est un jeu vachement fun qui utilise le D20 système à l'envers et où les plus gros bill de la mort qui tuent leur race échoueront toujours sur 19 et 20 ce qui te laisserait une putain de chance de tuer Darth Vader ou l'Empereur s'ils existaient dans Fading Sun.
D'ailleurs ils existent peut-être parce que Fading Sun c'est aussi comme la série avec Mac Gyver ou y a des portes pour balader dans les étoiles et des tas de mondes inconnus de l'ailleurs.
Ha si, précision... Dans Fading Sun, y a aussi tout de même tout l'esprit et la sagesse de la sublimissime gamme du conteur vu que c'est des anciens du loup blanc qui sont partis faire ce jeu formidable. Donc il n'y a pas à s'inquiéter, il y aura un livre pour chaque classe de nobles, de marchands, de curés (mais bon les curés sont pas cools on vous dit, ils sont mieux en super-méchants que tu peux leur piquer leurs armures de combats méta-balaises quand ils sont morts) afin que vous soyez sûrs de bien pouvoir faire jouer.
Dernière chose encore, Fading Sun c'est vachement intelligent parce que le titre, qui est en anglais, veut dire soleil qui décline à cause peut-être de gros monstres de l'espace... Et donc faut savoir que y a sans doute des dimensions sataniques ou des gros monstres à la lovecraft dans l'espace ce qui accroit encore les horizons de tester l'armement des vaisseaux spatiaux.
Bref... Fading Sun c'est un jeu : bien, pas cher, novateur, intelligent, brillant, plein d'idées jamais vues, avec des extraterrestres à quatre bras et des nobles décados qui peuvent assassiner tous ceux qui vous embêtent...

Une fois n’est pas coutume, un magasine et non un jeu !
Casus Belli, par Angegardien
Au début quand tu prends casus belli en main, tu crois que c'est un magazine gay (le gars suce belly) mais en fait non. Ou alors c'est bien caché (remarque c'est bien possible que ca soit bien caché vu que c'est un peu intellectuel).
Puis tu t'en rends compte assez vite en l'ouvrant que c'est pas si gay (quoiqu'il y ait surtout que des mecs à la rédaction) que ça : y a pas de photos de cul dedans. Sauf des fois sur la couverture depuis la nouvelle édition.
Casus belli, c'est un magazine d'information sur les images que t'as dans la tête. Ca te dit si t'as des bonnes images et ca t'en donne d'autres pour que tu puisses faire autre chose que penser à tabatha Cash.
Casus Belli va même plus loin. Ca te donne également des critiques sur les images qui viennent dans la tête et ceux qui produisent des jeux pour faire naitre des images dans la tête. C'est un peu un pronuptia de la tête quoi. Vachement fort.
Casus Belli sait aussi s'adapter puisqu'il s'adapte aux jeunes avec : une mise en page aérée et des gros dessins, des bédés qui font des fois rire les gens de chez backstab (un autre magazine mais plus hardcore trash), des informations qu'on a loupé il y a trois mois (sympa de nous les rappeler), des conseils pour bien lire le magazine ou des livres (sauf en chinois ou en arabe, parce que le sens de lecture de casus belli n'est pas le même que celui des chinois ou des arabes).
Bon bien sur il n'y a pas que des bons côtés. Casus Belli a des fois des petits bugs.
Une fois il est mort pendant plusieurs mois. Alors comme les gens étaient tristes, il a connu une renaissance de ses cendres, mais pas comme la période de Louis 14, plus comme la période de Canal plus après Jean Marie Messier pour faire une analogie (c'est un mot porno souvent employé par casus).
Parfois Casus fait des scénarios que tu peux pas tourner aussi. J'ai essayé, mais ca demande trop de budget et en plus je comprends rien à l'histoire surtout quand c'est des jeux que je comprends pas. Casus, ils devraient faire que de l'ADD, ils vendraient plus mais ils cèdent pas à la facilité, ils préfèrent être pauvres, laisser les autres magazines parler d'ADD et faire un plus gros casus plus cher pour que les gens comprennent qu'ADD c'est cher afin qu'ils se remettent aux jeux vachement cools de casus.
Ils sont super forts chez casus, même dans leurs bugs (un bug c'est comme une panne informatique mais avec un mot anglais pour faire savoir que t'es IN, comme quand tu dis scenarii a la place de scenarios).
En fait, on a que trois seules vraies choses à reprocher à casus :
- ils ont supprimé les bédés pour avoir des sous pour faire les gros suppléments anti-add
- ils ont ouvert un forum internet sur internet (pas cons comme idée au départ) pour permettre a tous les gens qui lisent pas casus d'être informés sur casus, mais du coup comme les gens sont informés, ils achètent pas casus non plus.
- ils ont supprimé la couverture un peu de cul et ils ont pas rajouté pour autant des images qui font avoir de l'imagination dedans.
Ha si, dernière chose. Casus Belli c'est intelligent parce que ca vient d'un mot latin qui parle de la guerre et le domaine de l'édition, c'est bien connu, c'est la guerre. Espérons tous ensemble que les gros suppléments plus chers d'ADD Casus convaincront les masses laborieuses qu'ADD ca vaut pas le coup alors qu'il y a tellement de jeux super cools avec des scénarios qu'on comprend peut-être pas mais qu'on sera content de les avoir fait quand on sera vieux.

Prophecy, par Rom1
Procphecy est en fait une traduction pirate de D&D !
En effet, lorsque l'on créé son personnage, il faut choisir sa caste de départ. Ben oui, caste pasque classe, clan, tribu, profession, carrière, tradition, kith et credo étaient déjà TM.
Alors on a :
Les Combattants, qui savent se battre avec plein d'armes différentes (les guerriers).
Les Protecteurs, qui luttent contre les méchantes hérésies et les exterminent à leur inquisitrice façon (les paladins).
Les Mages, qui lancent des boules de feu mais qui savent aussi lancer des éclairs, de l'acide ou des billes en métal ! (les magiciens)
Les Voyageurs, qui se servent très bien d'un arc et qui aiment se balader dans les forêts (les rôdeurs).
Les Prodiges, qui se promènent le crâne rasé et à moitié à poil et qui parlent comme Jésus (celui de la Bible, hein, pas celui d'INS !) (les moines).
Les Erudits, qui savent plein de trucs mais qui veulent pas les dire aux autres (les clercs).
Les Commerçants, qui vendent, achètent, mendient et se débrouillent vachement bien en ville grâce à leurs feats (oui oui, y a des feats, mais je vais y revenir !) (les voleurs).
Les Artisans, qui savent faire plein d'oeuvres d'art mais qui ont tous tendance à être forgerons pour pouvoir tester leurs créations au plus vite (une classe de prestige issue du guerrier).
Ce système est pratique, car il permet aux traduct... auteurs de s'en mettre plein les fouilles en sortant un supplément pour chaque Caste. Et que trouve t'on dans ces suppléments ? Ben tiens, des nouveaux feats (j'y arrive), sorts, pouvoirs et objets magiques !!
Bon alors comme c'est une traduction pirate, y a plein d'autres termes qui changent. Comme par exemple les feats, qui deviennent des techniques, des bénéfices ou des privilèges. Mais c'est pareil. Y a aussi les alignements. En fait, y en a que 3 : ceux qui aiment les Dragons (les lècheculistes), ceux qui veulent leur indépendance (les révolutionnistes) et ceux qui vivent que pour leur pomme, mais en torturant leur prochain quand même, c'est plus drôle (les Jmenbranliste).
Alors la grande différence avec D&D version originale, c'est qu'il y a un monde !! Oui oui, un vrai monde. Donc dans ce monde, ce sont les Dragons qui dominent. Merde, on peut pas les tuer ? Ben non, mais y en a qui voudraient bien (les révolutionnistes évoqués plus haut). En fait, dans Prophecy, les Dragons sont comme les femmes dans la vie réelle : on les vénère mais on cherche quand même un moyen de vivre sans... Ah et puis, il y a un grand méchant Dragon qui s'appelle Kalimshar. Il a même un pays à lui, qui s'appelle Kali. Ben oui, pasque Mordor, Outremonde, Royaume du Chaos et Afghanistan étaient déjà pris ... (on voit que les pauvres traduc... pardon, auteurs de Prophecy ont du contourner moult fois les lois du copyright pour s'en sortir !) Et qu'est ce qu'on fait dans ce monde ? C'te question, on bute du monstre pour gagner des XP !!
Terminons avec les règles, qui sont bien la preuve que Prophecy est un des multiples avatars de D&D : elles sont aussi buggées qu'une bêta version de Baldur's Gate !! Heureusement que le patch est sorti. Mais dommage que le susdit patch coûte aussi cher que le jeu de base (faut dire aussi, y avait du boulot !!).
Une bonne raison de jouer à Prophecy ?
Ben en fait, vos jouez à D&D mais vous pouvez vous la péter en glosant que vous, vous jouez à un Jeu de Création Française (les majuscules doivent s'entendre dans votre voix).

Exterminateur : le jugement dernier, par Rom1
Exterminateur est le genre de jeu que l'on achète sur un coup de tête, après l'avoir feuilleté en boutique. Pourquoi, me demanderez vous ?
Tout d'abord, le nom : Exterminateur : le Jugement dernier !! Voilà qui promet de bonnes soirées bien saignantes garanties 0% prise de tête.
Puis, les illustrations. Au hasard, on a une femme enceinte explosant des zombies à coup de téléphone, un retraité tranchant le bras d'un loup-garou avec une cuillère en argent et un lycéenne blonde bien gaulée enfonçant un pieu dans le coeur d'un vampire ... Arrivé là, on a déjà un sourire jusqu'aux oreilles !!
Alors on achète et on lit.
Ah merde !! Exterminateur est un des jeu de la pentalogie du Comptable, pardon, du Conteur de White Wolf (ce qui est assez rigolo, car voici désormais une pentalogie composée de 6 volumes ... Si si, c'est drôle, prenez le temps d'y réfléchir à tête reposée). Donc en fait, on y incarne des humains (oui, il en reste finalement quelques uns dans le Monde Vachement Sombre Style les Lumières sont Eteintes) qui ont des pouvoirs. Donc, pas des humains en fait. Mais c'est pas grave, après tout, Jeanne d'Arc était-elle humaine ? Pourquoi je parle de Jeanne d'Arc ? Ben tiens, pasque nos Exterminateurs (j'aime ce mot) entendent justement des voix ! Des voix qui leur commandent d'aller buter ce brave M. Fernot, le voisin d'en face. Et là, patatra, l'Exterminateur se rend compte que M. Fernot est en fait un vampire mage-garou qui tient le quartier sous son immortelle coupe depuis des temps immémoriaux ! Il comprend alors pourquoi il n'a pas voté pour lui aux dernières élections municipales ... Problème : maintenant, la police est derrière le pauvre Exterminateur, qui comme un con n'a pas pensé à aller retirer son permis de chasse. Donc voilà, Exterminateur, c'est comme Cthulhu, sauf que c'est la prison et pas l'asile. Pasque dans le World de l'Obscurité Où Est Ma Lampe Torche, les méchants (tout le monde sauf les Exterminateurs) dirigent le monde !! Il n'y a donc aucun espoir ...
Alors finalement, on se dit que tant qu'à crever, autant en emporter un maximum avec si. Et donc, on fait comme à D&D : on bute du streum pour gagner de l'XP ! Aaah, ce Gary Gygax, quel visionnaire !
Pourquoi jouer à Exterminateur ?
Ben tiens, pour pouvoir buter les persos vampires grosbills de ses petits camarades de jeu. Et pour gagner de l'XP. Et ainsi prouver que Gary Gygax est bien le prophète du Dixième Art.

Champions, par ChimEric
Champions ça aussi, c'est un jeu qui en a : la preuve, les personnages portent ou bien des slips 'moule-couilles' ou bien des décolletés à faire palir lolo ferrari (et c'est vrai qu'elle est pâle).
Tout le monde a vu la série TV batman des années 70 ? Bon, alors vous connaissez le monde. On va pas en dire plus, parce que de toutes façons c'est pas ça le plus important. Non, le plus important, ce sont les rêgles.
Ah ! Alors un premier conseil : ne cherchez pas à les comprendre, même votre MJ n'y arrive pas. Alors faites comme lui, faites semblant. On est dans un jeu de simulation après tout, non ?
A la base, ça se joue avec trois D6. Deuxième conseil : amenez en plus.
Les 3D6 c'est pour les compétences. Et est-ce qu'il y vraiment quelqu'un pour croire que c'est avec des trucs genre enquête, flingue et boulangerie-patisserie qu'on stoppe les gros chieurs qui font rien qu'à vouloir détruire Washigton et/ou Hollywood et/ou le Pentagone et/ou les Twin Towers ?
Non, c'est avec des boules de euf' bien sûr ! Et là, t'as intérêts d'avoir plus de 3D6, parce que sinon, le Monde Libre, et ben il est pas prêt d'être sauvé !
Et en plus, dans Champions, il y a des 'stun', que t'es assomé quand t'en a plus et des 'body' que là t'es mort. Comme dans d20 Cthullhu et dans d20 star wars, sauf que c'était avant. Comme quoi, Champions c'est bien, puisque les autres, ils font rien qu'à copier.
Mais la baston, c'est pas tout, et non !
Par exemple : quels sont les droits constitutionels d'un super-ordinateur intelligent ? Si un vampire est cond**né à mort, vaut-il mieux la chaise électrique, le gaz ou l'injection, alors qu'en fait, il est déjà mort ?
Que doit-on marquer sur le permis de conduire d'une créature extra-terrestre hermaphrodite à la rubrique sexe ?
Est-ce qu'un super-héros qui reconstruit une usine grâce à ses super-pouvoirs (plein de D6) fait de la concurrence déloyale aux entreprises de bâtiment ?
Autant de questions auxquelles tu pourras répondre avec tes amis en jouant a ce jeu, lorsque tu en auras marre de te prendre la tête avec les rêgles.
Allez, viens dans le monde vermeilleux des SUPER (avec l'acccent, SVP). Uncle Sam needs You !

Hurlements, by greuh
Hurlements est un jeu entouré d'une aura de mystère mystérieux. En effet, si jamais un gars en apprends trop et commence à lever le voile obscur du mystérieux mystère du jeu, pouf! Il peut plus jouer car il en sait déjà trop. Or, le principe est justement de découvrir le jeu.
C'est alors que le lecteur intelligent me fait remarquer que si le joueur commence à découvrir un peu le jeu, le mystérieux mystère mystérieux devient un peu moins mystérieux et alors il ne peut jouer...
Tatata. Coupons court à ce genre d'argument facile et fallacieux qui démonterait Le Meilleur Jeu Jamais Ecrit de Toute La Galaxie, De L'Univers et Même De Reims (Oui, ceci est bien une private joke, si tu l'as pas comprise, tant is pour toi, faut bien que j'écrive quelque chose sur Hurlements sans déchirer le voile de mystérieux mystère mystérieusement mystérieux).
De quoi que ça cause? Tu joues un personnage au Moyen Âge qui parcours la France avec une Caravane. Voila, c'est dit, stop. QUoi, tu voudrais en savoir plus? Euuuh. Y'a un MJ. Oui. Même qu'on l'appelle le Veneur. Pourquoi? C'est mystérieusement un mystérieux mystère mystérieusement mystérieux entouré d'une aura de secrets et de mystères mystérieux que tu ne découvriras que si tu joues et que t'arrives au bout de la (voix Daark) Quêêêêêête (/voix Daark). J'en ai déjà trop dit.
Bien à toi, futur ami Questeur que j'imagine déjà la bave aux lèvres dans le désir de jouer à ce myéstérieux jeu mystérieusement mystérieux que personne y sait rien dessus et qu'une personne te disant le contraire ne serait que le produit de ton imagination maladive.
Hein? Ah oui, ça je peux le dire: Hurlements a été écrit en 1989 par JL Bizien. On se demande pourquoi personne ne s'en souvient...

Berlin XVIII, par Falk Cop
Berlin Xviii (prononcer berlin kzvyyy) est un jeu allemand imprimé en Malaisie et/ou en Pologne suivant les éditions. Il en a d'ailleurs connu trois. Pas des allemands, hein, des éditions.
Un lexique est offert gratuitement afin de comprendre les termes techniques étrangers. Par exemple, un falkampft (prononcer falkampft) est un policier. Une falkhouse (prononcer falkouze, pour rimer avec partouze et avec tarlouze) est un commissariat. Un folkrauber (prononcer volksmusik, ou folburger, ou comme vous voulez, on en est plus à ça prêt) est un dangereux criminel, souvent basané.
Si vous avez bien lu le paragraphe précédent, vous aurez compris que Berlin Xviii est un jeu policier. C'est même "Le jeu policier dans un monde de boches TM". Ca veut dire que, selon vos goûts, vous pouvez jouer Derrick, Tatort ou le Professeur Capellari, le tout dans un futur morbide.
Dans Berlin Xviii vous portez un gun, un uniforme ridicule et une paire de moustaches. Vous passez vos scénars à faire des enquêtes pourries, des procédures administratives de merde et à boire des kafee de la kafeemachine (prononcer cafet', comme dans "on va à la cafet' (rire)").
Les scénars de Berlin Xviii se déroulent toujours en trois phases :
1. Vous vous faites engueuler par votre supérieur.
2. Vous réussissez une super mission genre "seul contre tous".
3. Vous vous faites engueuler par votre supérieur (qui n'a aucun sens du Juste, du Bon et du Vrai).
Votre devise c'est "Une police forte pour un monde plus juste et plus viril". Ca veut dire qu'au bout de trois parties vos devenez soit mort, soit facho.
Je joue à Berlin Xviii, chef !
Voici mes motivations chef !
- Berlin Xviii c'est un jeu exotique où on utilise plein de mots cyber-germaniques.
- Berlin Xviii c'est un jeu qui connaît plein de rééditions, comme "Bernard et Jean", "LA2035" ou "Cops".
- Berlin Xviii c'est un jeu vachement moral.
- Berlin Xviii c'est aussi un jeu vachement bon pour le moral.

HöL, by greuh
HöL d'abord, c'est pas un trëma qu'il y a sur le "o", mais une barre horizontale. Ceci dit, je sais pas la faire et je te merde. Bien.
Que signifie HöL? T'as qu'à ouvrir le bouquin, c'est marqué dedans. Même plusieurs fois. Et en plusieurs versions. Mais le consensus général voudrait que cela soit "Human Occupied Landfill" (Décharge occuppée par des humains).
C'est un jeu qui respire la bonne humeur et la joie de vivre: tu joues un gars qui a été jeté sur cette planète-prison qui sers aussi de décharge publique à toute la galaxie. Détail: il n'y a PAS de femme sur cette planète, t'as donc interêt à avoir pensé aux Kleenex. Les choses sont désormais claires. L'évasion est impensable. Et de toutes façons, t'as aucun interêt à t'évader, puisque que HöL est la seule planète libre de la COW (Confédération des Mondes dirigée d'une main de fer qui 'cule 'achement à sec avec du gravier par Rupert IX, l'Empereur de la COW).
Donc tu restes sur cette planète au joyeux paysages tel que le Marécage de Couches Sales, ou alors tu peux aller te bouffer un Human Burger à l'Eglise du Coin qui s'est reconvertie (Salut mon fils! Une confession gratuite pour un menu acheté!). Au fait, l'argent que t'as sur toi, pense à la dépenser vite, parce que c'est des oeufs d'une bestiole 'achement dangereuse qui risque de te bouffer si ils éclosent. Petit détail: l'éclosion d'un Grobling fait éclore tous les autres oeufs dans un rayon de 3m.
Les règles sont fortement complexes du fait qu'il faut savoir lancer deux Dés. Oui. En même temps.
Faut bien si tu veux utiliser ta compétence 'Courir Aveuglément Vers La d**nation Eternelle'. Tu sais pas ce qu'est un Dé? Barre-toi.
Système de jeu? Boarf. En gros faut pas faire 2 (1+1, siii!) ou t'es qu'un gros Loser de merde qui va jeter les dés sur la table des You Lose qui va -en général- achever la vie pitoyable de ton loser de perso.
Le monde est dur et violent, mais vu que t'es un gros sado masochiste débridé, t'en redemandes... Ca va pas durer dès que t'auras rencontré un groupe de Sodomy Bikers qui t'apprendrons ce qu'est le vrai sadomasochisme, comme t'ouvrir le ventre au coupe ongles...
Ce jeu respire la joie et la bonne humeur.
En fait, il est plein d'humour, mais t'as interêt à aimer ce qui est écrit en argot et insultes américains, à la main.
Il y a d'ailleurs eu assez de tarés (note de greuh: je l'ai acheté, alors je sais) qui l'ont acheté que les auteurs ont décidé de creuser le filon et sortir un supplément. Si. Que même qu'une rumeur de seconde édition à paraître traîne en ce moment même (Ndg: Et je vais me jeter dessus).

Hurlements, par Sauce Grand Veneur
(ma version à moi (et je vous emmerde))
Préparer Hurlements (pour cinq personnes)
Vous prenez une caravane de gentils gitans, genre gitans de Gatlif plutôt que gitans de Kusturica (ceux-là ils volent des poules, c'est mal). Vous leur enlevez leurs guitares et leur putain de jazz manouche. Vous les balancez en France et vous les faites marcher pendant cinq siècles derrière un chef charismatique, que vous baptisez Jean-Luc le Veneur. Vous faites cuire dix ans, vous laissez refroidir cinq. Servir par petites tranches, parce c'est franchement bourratif.
Plusieurs particularités amusantes relever ce vieux goût de moisi qui émane du plat.
D'abord, votre personnage, c'est vous. Ca a deux conséquences très amusantes. La première, c'est que vous faites plaisir à Mireille Dumas, qui se doutait bien que vous étiez de gros tarés. La seconde c'est que, comme votre personnage porte votre nom, ça donne souvent des trucs marrants (Boris, Momo ou Jack, ça le fait super bien dans le XIVè siècle français, niveau ambiance).
Ensuite, comme l'a dit Greuh (ptain, le super perso : "Bonjour, je m'appelle Greuh de Montfaucon"), Hurlements c'est un jeu plein de secrets que même le MJ il connaît pas. Pour tout comprendre, faut jouer tous les scénars de tous les suppléments, dans l'ordre. Si vous faites que ça de votre vie, vous devriez en voir le bout d'ici 15-16 ans.
Y a d'autre trucs nazes, mais la liste serait trop longue. Genre tu finis toujours par jouer un rat-garou. Ou bien tu jettes jamais le moindre dé, ou alors tu dois le faire derrière l'écran pour pas voir le résultat, ou alors le MJ a le droit de te crever les yeux. Ou encore, tu tombes toujours amoureux d'un PNJ, même si tu veux pas, même si t'es pédé, et le PNJ il meurt dans le scénar suivant et tu pleures dans ton coeur. Enfin, le truc le plus pourri dans Hurlements, c'est que c'est un jeu historique où tu dois toujours vérifier que tu racontes pas une connerie et où tu parlois ainsi pour prousver que tu estois moult eduquetz...
Hurlements c'est d'la merde, parce que :
- Tu joues des gitans-garous.
- T'as beau torturer le MJ, il pourra jamais te révéler les Secrets (il les connaît pas).
- Tous les gens qui y jouent encore sont séniles au dernier stade (quand ils sont pas en train de parler en ancien francois, ils jouent à Empire Galactique ou à Légendes Celtiques).

Pendragon : les aventures chevaleresques de la table ronde, par ladaczniza
Pendragon, ca vient direct de l'angleterre d'Arthur, 6e siecle apres JC. Et ca va faire de vous quelqu'un de bien.
Pendragon, il faut le comprendre, c'est un jeu realiste, chair et sang quoi, et nuance. Vous etes les gentils et chevaleresques et vous aller tuer les mechants.
On deconne pas, avec Arthur et sa table ronde. La vie en rose, c'est pour les autres jeux de med fan. Ici, c'est du chev-fan. Pur et dur.
1 - Dans Pendragon, vous etes un chevalier. Un vrai. Pas une espece de pedale de paladin comme dans D&D, ou comme les protecteurs dans Prophecy.
Vous avez, 1/votre epee, 2/votre armure, 3/votre casque, 4/votre lance, 5/votre destrier, 6/votre look de chevalier, et votre code de l'honneur.
2 - Dans Pendragon, vous faites du roleplay, du vrai roleplay viril et chevaleresque. Vous pouvez, par exemple, hurler des hurlements chevaleresques lorsque vous butez les streums. Vous pouvez aussi crier des cris chevaleresques lorsque vous vous faites buter par les streums. Vous pouvez faire resonner votre voix chevaleresque dans les murs du chateau pour dire 'Bonjour, Sire' et 'Je vous salue, Dame X' et vous pouvez aussi couvrir les cris des autres chevaliers pendants les tournois avec les votres. Vous etes chevaleresque, bordel. Ca doit s'entendre en roleplay.
3 - Dans Pendragon, il y a meme du roleplay erotique, mais toujours chevaleresque, ne vous inquietez pas. Si vous voulez, vous pouvez vous marier. Il faut donc seduire, d'une facon chevaleresque, votre dame, et votre MJ vous permet de lancer les des. Une fois que vous etes marie, il y a l'amour courtois (notons que c'est qd meme plus chevaleresque que le free sex d'ange, meme si ca revient au meme), et vous indiquez au MJ que vous flirtez avec une dame, et vous lancez les des. Tout ca d'une facon qui convient a un chevalier, et en bon et chevaleresque roleplay (je lance quel de ?).
4 - Pendragon, c'est bien passke il y a plein d'opportunites pour faires des quetes chevaleresques. Vaincre le mal, vaincre le mal et tuer le mal, faire le bien, faire le bien et repandre la justice, desfois, il faut aller sauver la princesse. D'autres fois, il faut aller tuer le dragon et sauver la princesse. Apres, il faut aller tuer le griffon et sauver le prince. Ensuite, vous pouvez tuer la sorciere et sauver le prince, tuer le dragon, tuer la chimere, sauver le prince, sauver la princesse, tuer la sirene et delivrer le prince et la princesse, tuer le prince et baiser la princesse...
5 - Dans Pendragon, vous pouvez avoir des enfants chevaleresques, et qd votre perso est mort d'une mort chevaleresque, vous jouez son fils. Comme ca il peut raconter les exploits chevaleresques de son pere et refaire les memes a quelques protagonistes pres.
6 - Dans Pendragon, quand vous manquez a l'honneur, vous faites pas comme ces imbeciles de samourais a L5R qui font seppuku. Vous, vous etes plus malin, et surtout plus chevaleresque, vous faites une quete solo ou vous aller tuer le dragon et sauver la princesse.
7 - Pendragon, c'est bien passke il y a Yvain, Gauvain, Arthur, Mordred, et d'autres personnages chevaleresques qu'on rencontre jamais.
8 - Pendragon, c'est bien passke tous les persos sont differents. Il y a celui qui se bat a l'epee, celui qui se bat a la lance, celui qui se bat au fleau...
9 - Dans Pendragon, ce qui est bien c'est qu'il y a pas de carac d'inte ou de sagesse. On sait bien que tous les chevaliers sont intelligents et sages, nul besoin de mesure ces deux traits, et d'ailleurs, la preuve c'est qu'ils vont tous faire de chevaleresques quetes et y perdent la vie d'une facon chevaleresque.
10 - Pendragon, c'est bien passke c'est un jeu qui ameliore la personne des joueurs. Plus on joue a Pendragon, moins on est avare, ce qui est un peche. Il y a une bonne trentaine de supplements Pendragon, et ils en ressortent a chaque edition. Pour tout vous dire, il y a deja la 4e ed. de Pendragon.
11 - Le seul point faible de Pendragon, c'est que M. Greg Stafford a oublie d'inclure un generateur aleatoire d'aventures chevaleresques, comme MM Cook, Williams et l'autre ont fait pour D&D ou il y a un generateur aleatoire de donjons.
Donc, jouez a Pendragon et soyez chevaleresque.

Le seigneur des anneaux de Decipher, par Angegardien
Le jeu de rôle du seigneur des anneaux.
C'est le meilleur jeu du monde. Les dessins font si vrai dedans qu'on dirait des photos de film. Tout en couleur en plus.
Dans le jeu de rôle du seigneur des anneaux, c'est super, tu peux revivre le film pour moins cher qu'aller le voir douze fois au cinéma et qu'acheter les trois DVD collector.
Tu peux aussi directement jouer la fin alors que le troisième film n'est même pas sorti, trop cool. T'as le droit, aussi, de jouer un magicien avec des super sorts comme nommer le nom d'un animal qui te suivra partout si t'es gentil avec lui, trop délire.
T'as rien à payer pour jouer un elfe. Ce qui est le mieux à jouer tout de même quand on les compare aux humains : t'as 6 points d'attributs de bonus au lieu de 2, t'as des tas d'avantages raciaux et tu peux créer des objets un peu magiques avec un maitre de jeu cool rien qu'en faisant bien de l'artisanat. C'est presque aussi balaise qu'à warhammer en fait, où tous les mecs qui ont le sens du jeu jouent des elfes.
Le Seigneur des anneaux, c'est bien aussi parce qu'il y a des tas d'avantages à prendre pour optimiser ton personnage et en faire quelqu'un de plus fort que les autres. Ce qui est sain, car ça montre que tu es plus intelligent que les autres. Et ça, ça fait toujours plaisir, surtout quand les autres joueurs de la table ont des lunettes pour faire croire qu'ils sont plus intelligents que toi ou mangent plus de chips pour te signifier qu'ils sont plus forts physiquement.
Oui, dans le seigneur des anneaux, c'est vraiment bien. Tu peux jouer une super équipe d'elfes, voire même les fils cachés d'Elrond si t'as un peu d'imagination et tu peux même aller botter le cul des istaris qui ont une fiche. Mais pas de Sauron. Lui il n'a pas de fiches parce que c'est qu'un oeil. Et c'est là qu'ils sont malins chez decipher, ils font des fiches pour tout le monde sauf pour ceux qui n'ont qu'un oeil.
Pour finir, le seigneur des anneaux rpg, c'est aussi un jeu qui est super parce qu'on ne se prend pas la tête avec des dilemnes moraux. Il y en a marre de tous ces jeux où les personnages doivent douter ou être gris. Non, dans le seigneur des anneaux rpg, tu joues des héros qui doivent mettre des raclées à des méchants du genre dragon, nazguls, ombres, trolls, orks et gobelins. Tu peux aussi mettre des patés à des ballrogs quand ils feront le bestiaire.
En fait, le seigneur des anneaux rpg, c'est un peu comme DD3 mais en mieux. T'es tout de suite assez haut niveau, y a deux dés à rajouter à ta compétence au lieu d'un seul, les classes de prestiges sont plus faciles à retenir, y a moins de monstres et de sorts à retenir dans ta tête, y a moins de lieux et d'endroits à retenir quand t'es mj si tu compares avec un autre monde DD3 et en plus t'as pas à acheter un supplément pour avoir un monde, trop délire.
Le seigneur des anneaux rpg, c'est plus facile, quoi. Donc c'est mieux. Et en plus, si t'es pas idiot, tu peux regarder les DVDs en version rippé sur internet pour mieux te souvenir des règles et des endroits alors que tu peux pas le faire avec Donjon et Dragon le film.
En plus, cerise ultime sur le gâteau, dans le seigneur des anneaux rpg, il y a de la littérature parce qu'ils ont fait près de 3000 pages d'aides de jeu en français sous forme de romans tirés des films qui font que tu peux vraiment en avoir dans le ciboulot quand tu maîtrises à ce jeu.
Que du bonheur si tu joues un elfe en somme.

1 commentaire:

Ebatbuok a dit…

Merci beaucoup. Ca va me servir pour faire des vidéos.